Produits
Personal Monitor
Enregistrez les actions des utilisateurs de l'ordinateur et gardez trace des captures d'écran et mots de passe
Keylogger
Logiciel enregistreur de frappe. Version d'essai gratuite de Keylogger
Hoverwatch
Espion de téléphone portable et d'ordinateur
Employee Monitor
Prenez connaissance de l'emploi du temps de vos employés et contrôlez-le
Terminal Monitor
Surveiller les activités des employés sur le serveur de terminaux
Free Keylogger
L'enregistreur de frappe gratuit garde la trace de tout le texte tapé

Refog blog d'entreprise

Les virus permettant le vol de données personnelles multiplié par 7,5

5 April 2011

La compagnie antivirus Kaspersky Lab a annoncé que les fraudeurs en ligne manifestent un intérêt beaucoup plus grand pour les données personnelles.

En 2010, plus de 1 000 000 de virus visant à voler ces données ont été ajoutés à la base de virus de Kaspersky Lab. Cela double le nombre de 2009 et par rapport à 2006, c’est 7,5 fois plus.

La plupart de ces virus sont des chevaux de Troie qui espionnent un ordinateur infecté (Trojan-Spy, augmentation de 135 % cette année). Juste derrière se trouvent les virus qui volent les identifiants et les mots de passe (Trojan-PSW 94 % de croissance) et ceux qui tentent de voler des clés des systèmes bancaires (Trojan-Banker croissance de 22 %).

Des millions d’ordinateurs sont attaqués tous les jours par des logiciels malveillants. Beaucoup d’entre eux sont infectés et tombent sous le contrôle des criminels. Ces ordinateurs, à l’insu de leurs propriétaires, sont utilisés par les criminels pour envoyer des spam et lancer des attaques DDoS, tandis que les données de ces ordinateurs (y compris les données personnelles et confidentielles) peuvent être utilisés de n’importe quelle manière et par n’importe qui.

Trend Micro mécontent de la présence de Microsoft MS Security Essentials dans Windows Update

10 November 2010

Trend Micro mécontent de la présence de Microsoft MS Security Essentials dans Windows UpdateTrend Micro, un développeur de logiciels antivirus commerciaux, a critiqué Microsoft pour l’intégration récente de l’antivirus gratuit MS Security Essentials dans Windows Update, le service de mise à jour standard des systèmes d’exploitation Windows.

Un représentant de Trend Micro a indiqué que cette mise à jour affecte les intérêts de l’entreprise et contraint les utilisateurs à adopter la solution antivirus de Microsoft, sans leur offrir de réelles alternatives.

Microsoft réfute l’accusation et estime qu’elle n’est pas justifiée pour un certain nombre de raisons.

  • La mise à jour ne sera disponible que pour les utilisateurs qui n’ont pas d’outils antivirus installés. Cette mise à jour effectue une vérification spéciale pour les identifier.
  • Les utilisateurs ont toujours le choix : même les mises à jour critiques de l’OS peuvent être ignorées.
  • La mise à jour contenant MS Security Essentials est considérée comme facultative et ne sera pas installée sans l’autorisation de l’utilisateur.

Microsoft reste convaincu que ce type de distribution d’outils antivirus gratuits aidera les utilisateurs qui n’ont pas la possibilité ou le temps de chercher et d’installer d’autres logiciels antivirus.

Ce conflit semble être tout à fait inattendu, étant donné que Microsoft est un client de Trend Micro : leurs solutions antivirus sont utilisées dans certains services de Microsoft. Il convient toutefois de noter que ce n’est pas la première fois que Trend Micro exprime son mécontentement avec des produits antivirus gratuits : en 2008, la société a poursuivi les développeurs de ClamAV pour violation des droits de brevet pour un procédé de contrôle des fichiers sur FTP. Ce procès, intenté par Trend Micro, a été condamné par les communautés Open Source et Free Software Foundation (FSF).

Symantec Ubiquity – une nouvelle technologie anti-malware

19 October 2010

symantecSymantec a réalisé Ubiquity — une nouvelle technologie contre les logiciels malveillants en évolution.

Les approches traditionnelles de détection des menaces (analyse sémantique et appariement des signatures de virus) se sont avérées inefficaces contre les virus polymorphes mutants ou les virus moins répandus. Ces virus représentent une menace considérable pour la sécurité : en 2009, Symantec a détecté plus de 240 millions de cas uniques de logiciels malveillants, dont bon nombre n’ont été détectés qu’en un seul exemplaire.

La nouvelle technologie tente de résoudre deux problèmes avec des algorithmes modernes : une incapacité à lutter contre le genre de menaces mentionnées ci-dessus, et une vitesse de performance faible. Le noyau de la nouvelle solution est le système Global Intelligence Network (GIN), qui stocke les données de toutes les applications lancées par les utilisateurs de la technologie Ubiquity. Sur la base de ces données, le système crée un classement des logiciels — une liste blanche pour les logiciels de confiance et une liste noire pour les logiciels suspects. A l’heure actuelle, le système a déjà évalué 1,5 milliards de fichiers et ce nombre augmente de 22 millions par semaine. Symantec affirme que la solution surpasse tout les autres scanners antivirus car il exclut les fichiers approuvés par GIN.

Symantec a fait des recherches dans le domaine des services de cloud computing pendant plus de 2 ans et la technologie Ubiquity est vraisemblablement un moyen d’incorporer la technologie Quorum, développée de longue date, dans les produits Norton 2011 et Hosted Endpoint Protection. En outre, il est prévu d’étendre les applications de cette technologie en l’utilisant dans Symantec Web Gateway et dans d’autres solutions d’entreprise Symantec.

Il est intéressant de noter qu’une logique similaire de cloud computing est utilisée dans le Logiciel  Kaspersky depuis 2009. Il s’appelle «Kaspersky Security Network» et s’avère être efficace.